List of Monumental sculpture projects 2015

  • 1 http://swannbb.blogspot.fr/2015/02/sunday-robot-play.html
  • 2 http://shuengitswannjie.blogspot.fr/2015/02/interactive-reading-room-tea-house-2015.html
  • 3 http://swannbb.blogspot.fr/2014/06/neo-ming-bed-luxembourg.html
  • 4 http://swannbb.blogspot.fr/2013/02/yuzi-paradise-tell-moon.html
  • 5 http://swannbb.blogspot.com/2011/09/12th-changchun-international-sculpture.html
  • 6 http://www.saatchionline.com/Shuen-git

Friday, 10 November 2017

impression 3D :: notes

Atelier découverte et d'échange autour de l'impression 3D


Sommaire :

1.Petit récapitulatif de qu'est ce qu'une imprimante 3D. 
2.Présentation et description des paramétrages basiques de Cura.
3.Charger, paramétrer et réaliser un fichier 3d.
4.Écran et manette apprendre à géré le menu principal de l'imprimante 3D. 


1.Petit récapitulatif de qu'est ce qu'une imprimante 3D.

Ici nous allons nous intéresser a l'imprimante de  modelage par dépôt de filament en fusion plus connue sous le nom de FDM qui signifie en Anglais Fused Deposition Modeling.

Comme tout le monde le sais !
Cette technique consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu à 200°C (en moyenne) qui en se superposant donne forme à l’objet. 

Les formats reconnues par Cura ( Cura est un logiciel qui permet de paramétrer les fichiers 3 D pour les préparer à l'impression).
Quel formats sont reconnues par Cura ?
Cura reconnaît les formats obj et stl.
L'imprimante 3D elle reconnaît le format G code.

Le G code est un langage informatique obtenue à partir du fichier 3D pour contrôler l'imprimante 3D.
Le modèle 3D importé dans Cura est tranché par couche horizontale.
Chaque couche contient ainsi toutes les «coordonnées G code»  endroit où doit être déposé la matière pour reconstituer le modèle 3D.


Nous allons si dessous faire un petit tour d'horizon sur les paramétrages de Cura pour ensuite pouvoir paramétrer notre fichier 3D.
Et tout cela, dans le but de le paramétrer correctement !


2_Présentation des  paramétrages de Cura

Retour aux notes

Quand on débute dans l'impression 3D, on se retrouve vite confronté à la difficulté qui est la compréhension des termes techniques utilisés, d'autant plus qu'ils sont en anglais.

Cura vous aide à convertir des modèles 3D en fichiers  d’impressions 3D .
Qu'est ce que ca veut dire ?
Ca veut dire qu'on doit paramétrer un fichier 3D pour qu'il soit correctement imprimer.
Et en l’espace de quelques secondes Cura vous présente un aperçu de l’impression, afin de garantir que l’objet à imprimer reflète exactement ce que vous souhaitez.

Quels formats sont reconnue par Cura?
Cura reconnaît les formats obj et stl (l'imprimante 3D elle reconnaît le format g code)

ci dessous les paramétrages de base de Cura pour qu'un fichier 3D soit correctement imprimer.
Retour aux notes
Qu'est ce que?
Layer height: définit l'épaisseur des couches de matière déposé par l'imprimante 3D.
Remarque: L'épaisseur des couches est comprise entre 0,06 mm et 0,3 mm.
A votre avis pourquoi l'épaisseur de la couche ne peut pas être supérieure a 0,3 mm?
Car le diamètre de la buse est de 0,4 mm.
Plus les couches sont fines meilleurs est la résolution, mais plus long est le temps d'impression.

Qu'est ce que?
Shell thickness ( en mm): définit l'épaisseur de la paroi de l'objet qui doit être imprimé.
Remarque: Cette valeur varie en fonction du diamètre de la buse ( en général 0,4 mm).
Pourquoi doit on régler l'épaisseur de la paroie de l'objet?
Si l'objet doit être étanche (par exemple un vase) il est conseillé d'utiliser une valeur plus grande.
L'épaisseur de paroi aura aussi un impact direct sur la solidité de votre objet.
Pour des travaux plus propres il est conseillé de choisir des multiples du diamètre de la buse (0,4mm / 0,8mm / 1,2mm).
Pourquoi est il conseillé de choisir des multiples du diamètre de la buse?
Ceci évite les dépôts de matière indésirable et offre un rendu plus propre .

Qu'est ce que?
Bottom/Top thickness : cette fonction détermine le nombre de ( layer height ) « nombres de couches» à la fois sur le fond et sur le dessus de l'objet.
Pourquoi faut-il déterminé le nombres de couches sur le fond et sur le dessus de l'objet ?
Combien de couches détermineriez vous et pourquoi ?
Remarque:il faut en général 3 couches au top et au bottom pour avoir un rendu lisse et assez solide .





Qu'est ce que Infill détermine?
Infill : détermine le taux de remplissage de la pièce en fonction de la solidité rechercher, 0% correspond à un objet totalement creux et 100% à un objet complètement solide.
A partir de quel taux de remplissage d'après vous on obtiens un objet assez solide?
Remarque:plus le taux de remplissage est fort plus l'impression sera longue, le taux de remplissage a 20% donne déjà une bonne solidité a l'objet.

Qu'est ce que?
Print Speed : définit la vitesse d'impression et de déplacement de la buse.
Pour ce réglage il faut se reporter aux spécifications techniques de votre imprimante.
La vitesse d'impression joue sur quoi ?
Remarque: plus le temps d'impression sera court moins bonne sera la qualité de votre objet.
50 mm/ seconde ou 60 mm/ seconde s'est une bonne valeur de départ.

Qu'est que?
Printing Temperature: Ce paramètre définit la température.
A votre avis quelle sont les valeurs de température pour l'ABS et le PLA ?
En valeur de départ, vous pouvez commencer a 250°C pour l'Abs et 200°C pour le PLA.
Remarque: La température s'ajuste par rapport à la vitesse d'impression.

Qu'est ce que?
Bed Température : définit la température du plateau chauffant pour l'Abs, on recommande généralement une valeur de 100°C à      120°C et pour le PLA 50°C à 60°C.

Pourquoi un plateau chauffant est-il nécessaire?
Pour une meilleur adhérence de la matière sur le plateau, cela assure un maintiens de la pièce tout le long de l'impression…                    (à développé).

le Brim ou Raft?: définis une fine couche de matière déposé tout autour de l'objet qui
consiste à ajouter une base de matière sous l’objet imprimé. Cette base de matière est une fine couche elle permettra une meilleure  adhérence au plateau, elle garde un maintiens de la pièce tout au long de l'impression. 

Qu'est ce que?
Support Type:  C'est un support de matière qui permet de maintenir les parties d’objet qui tiennent en l’air (un bras de personnage par exemple) cela permet d’avoir un support entre le plateau et la pièce pour qu'elle ne s'écroule pas durant l'impression.
A quel moment juge t’ont nécessaire d’appliquer un support?
Il y a un mode pour cela.

Overhang:Ce mode de  Cura  vous montrera les parties en l’air (en porte-à-faux) (comme un bras) en rouge de façon à visualiser plus facilement si cela nécessite un support.

Rayon X (X-Ray) : Le mode « Rayon X » vous aide à identifier s’il y a des défauts de conception dans le modèle.
Les parties rouges sont celles qui peuvent potentiellement poser problème durant l’impression, comme un bras suspendu dans le vide.

Couches (Layers) : Un des modes de visualisation les plus utilisés. Ici vous pouvez voir exactement comment le modèle va être 
imprimé en scrollant à travers chaque couche. Il est conseillé d’utiliser cette visualisation avant chaque impression pour détecter les défauts dans le modèle ou l’impression.




Nous allons mettre en pratique ces paramétrages en imprimant un fichier 3D.
Pour notre fichier 3D  nous n'auront pas besoin de base d'accroche ou de support type, dans le cas ou ont l’imprimerai comme sur la photo si-dessous.   



















3.Chargement, paramétrages et réalisations d'un fichier 3D


Nous allons charger, paramétrer un fichier 3D au format STL importer de Thingivers la plat-forme de téléchargement open source que tout le monde connais.
Autres exemples de plates-formes de téléchargement en open source, , Sketchfab, 3D Warehouse, Shapeway, ou encore Cubify 



Le fichier en question est un bulbe.


1.ouvrer le fichier du bulbe comme cura.

Le fichier qui est exporté se présente sous la forme d’un maillage composé de plusieurs triangles déterminant le volume de votre objet dans l’espace.
Il faut veiller à ce que ce maillage soit bien fermé pour que celui-ci soit considéré comme solide, de plus sa qualité est importante car elle joue sur le résultat final de votre impression. 
Nous pouvons contrôler ce résultat avec les fonctions Rayon X (X-Ray) et Couches (Layers), vue plus haut dans les paramètres de Cura.

Une fois le fichier ouvert dans Cura nous pouvons paramétrer le fichier pour qu'il soit réaliser comme ont le souhaite.

Remarque:Ce qui nous importe dans ce fichier c'est qu'il soit assez solide, qu'il soit creux ( pas de Infil 0%) et que le rendu de la surface soit lisse.
La solidité de l'objet ce fera uniquement en paramétrant la fonction Shell thickness.


2.Nous pouvons donc nous amusé à définir l’exécution de ce fichier en trifouillant dans les paramètres de Cura vue auparavant !

Avant de lancer l’impression il reste quelques opérations a paramétrer.
Le logiciel Cura va devoir découper en plusieurs tranches ce fichier STL, chacune d’entre-elles représentant une portion du modèle à imprimer. 
Plus la résolution sera mince plus il faudra de tranches et donc plus le temps d'exécution par l'imprimante 3D sera long. 
C’est également à ce moment qu’est calculée la densité de votre pièce, c’est-à-dire la quantité de matière qu’il va être nécessaire pour la remplir ( Infill : détermine le taux de remplissage de la pièce en fonction de la solidité recherché) ainsi que l’épaisseur de sa surface externe( Shell thickness ( en mm): définit l'épaisseur de la paroi de l'objet ) vue dans les paramètres de cura. 

Il faudra aussi définir les autres paramètres de cura dans cet ordre :  Layer height, Shell thickness, Bottom/Top thickness, Infill ( qui sera de 0% dans notre cas ).

Remarque:Entre un vase et un engrenage, la densité n’est forcément pas la même… 

3.Une fois les paramètres établis nous pouvons exporté le fichier de Cura en G Code vers la carte Sd.

4.Enfin, il vous suffit d’éjecter la carte SD de votre ordinateur  et de la placer dans votre Ultimaker  pour lancer l’impression à partir du menu Print de votre imprimante ( menu principal détailler dans la partie _4 ci dessous ).

5.Sélectionner le fichier du bulbe déjà charger dans la carte Sd sur l'imprimante 3D.

Après avoir choisi et paramétrer le fichier d’impression, l’Ultimaker se prépare en plaçant la tête d’impression et la plaque de construction à leur emplacement d’origine et en chauffant la buse.
Cette opération peut prendre plusieurs minutes.

4.ÉCRAN ET MANETTE 


Quand vous allumez votre Ultimaker, le logo Ultimaker apparaît toujours en premier à l’écran. Vous êtes ensuite 
dirigé vers le menu principal. Le menu principal offre trois options, comme l’image ci-dessous l’indique.





IMPRESSION


machine commence automatiquement à imprimer après cela.





Dans le menu MATÉRIEL, vous pouvez changer le filament sur votre Ultimaker ou changer les paramètres des 
profils du matériau. En sélectionnant CHANGER, l’Ultimaker chauffe automatiquement la buse et décharge 
le filament actuel. Vous pouvez ensuite insérer un nouveau matériel. Dans le menu PARAMÈTRE, vous pouvez 
sélectionner des profils de matériaux et changer leurs paramètres dans le menu PERSONNALISER.




Le menu ENTRETIEN vous propose différentes options. En sélectionnant PLAQUE DE CONSTRUCTION, vous êtes 
guider tout au long des étapes de mise à niveau du lit. Particulièrement après le transport de la machine, il est 
recommandé d’utiliser cette option pour étalonner la plaque de construction. Dans le menu AVANCÉ, plusieurs options 
peuvent être sélectionnées pour réaliser manuellement certaines actions ou modifier les paramètres de la machine.   
Ci-dessous se trouve une brève présentation de ces options.

• Paramètre DEL                                    Modification des paramètres des lumières DEL dans votre Ultimaker 
• Chauffer la buse                                    Définition d’une température personnalisée pour chauffer manuellement la buse
• Retourner à l’origine                             Positionnement de la tête dans le coin arrière gauche de l’Ultimaker 
• Abaisser la plaque de construction        _ Déplacement de la plaque de construction vers le bas de l’Ultimaker 
                                                                 _Élever la plaque de construction 
                                                                 _Déplacement de la plaque de construction vers le haut de l’Ultimaker 
• Insérer du matériels                               Chauffage de la buse; vous pouvez ensuite insérer un filament
• Déplacer le matériel                             Chauffage de la buse; vous pouvez ensuite utiliser la molette pour avancer le matériel
• Définir la vitesse du ventilateur            Définition de la vitesse des deux ventilateurs sur les côtés de la tête d’impression
• Paramètre de rétractation                     Personnalisation des paramètres pour la rétractation
• Version                                                   Affichage de la version actuelle du micrologiciel sur l’Ultimaker 
• Statistiques de temps d’exécution          Affichage du temps de marche et d’impression de l’Ultimaker 
• Réinitialiser                                            Réinitialisation complète de votre Ultimaker 2, permettant de le ré-étalonner entièrement




AJUSTEMENT

Si vous souhaitez modifier les paramètres pendant l’impression, vous pouvez utiliser les menu RÉGLER et PAUSE. 
Le menu RÉGLER affiche simplement les mêmes paramètres que le menu AVANCER, mais contrairement à ce dernier, il vous permet de modifier les paramètres en cours d’impression, ce qui offre davantage de contrôle durant le processus d’impression. En outre, vous pouvez sélectionner PAUSE, ce qui permet de changer le filament au milieu d’une impression et de reprendre ensuite.



Tuesday, 7 November 2017

new-eu-standard-ppe-forestry-high-visibility-orange-bright-pink

http://blog.stihl.com/practical-knowledge/2016/04/new-eu-standard-ppe-forestry-high-visibility-orange-bright-pink/

 

























New EU standard for PPE Forestry: from high visibility orange to bright pink


The personal protective equipment for the forestry industry, aka PPE Forestry, is now becoming even safer. Drawing on the results of a major study, a new standard governing work clothing will come into force on 1 May 2016; high visibility orange will be changing to bright pink. Millions of foresters and forestry workers are now facing a race against time to equip themselves for the new standard.

Study: pink is the most effective high visibility colour

Over the years, the effectiveness of high visibility orange, the colour used until now, has been questioned time and again by industry experts. Professionals from northern Europe have complained that clothing with segments of high visibility orange, sometimes also in combination with green, is not sufficiently conspicuous in autumnal forests. For this reason the EU Commission for Forestry and Forest Work has spent the last three years conducting a major study throughout the European Union. As part of the study, both cognition tests and adrenaline measurements were performed on over 10,000 professional forestry workers.
The neuropsychologists behind the tests discovered that the conspicuousness of the high visibility colour used to date truly is unsatisfactory in the forest. “The most important thing about a high visibility colour is the contrast,” explained the commission’s chair Mr. Jack Lumber. “Especially in northern Europe, where the leaves turn orange in autumn, the colour tone currently used is just not effective enough.” To find a solution to this problem, a number of alternative high visibility colours were trialled with test subjects. The key aspect for the researchers was how easily the colour could be seen, even over larger distances. Only one colour caused adrenaline levels to rise significantly in the test subjects, indicating a strong sense of awareness. The assessments of the subjects themselves backed up these findings and led to the only possible conclusion: bright pink is the most easily seen and elicits the required level of caution.

Bright pink is to become mandatory from May 2016

The finding of the study has now been codified for industry application in a new EU standard. To improve safety in the forest immediately, forestry workers must wear protective clothing with segments in bright pink (RGB 255,3,206) from May 2016. From this date high visibility orange will no longer be permitted. Furthermore, the impact will be accentuated through the use of neon or fluorescent dyes.



3d printer using E waste, Gnikou

Gnikou

West African Inventor Makes a $100 3D Printer From E-Waste 

Saturday, 4 November 2017

#1 Contemporary Chinese Design

Hulu shaped electric universal adapter

Hulu is a mystical container a taoist vehicle - magic shape, where an entire world could be contained.
Its a poetic shape especially for electricity.
How did a designer convince the manufacturer to make this fantasy shape?
I have never seen one before, this one I found at a remote farmers market.
This is the China that I like to visit.  Something somewhere someone enabled an idea to come to reality.  And it is so humble and small, but its done.
The colors are quite local too.  Beige color and pale peacock blue. and the font used, the designer definited just did it to his liking. The combination is not your normal "designer" look, nor the execution, we could see little unsmooth surface.  The letters used is almost like a careful hand writing and not our industrial high precision "arty" fonts.

Altogether it has a slight "simple innocent" look.  Adorable.
Somebody got an idea, and it was granted at the factory and its been made.

I wonder if its a common design, you could buy easily?  


Thursday, 2 November 2017

Primitive Log Cabin Build (in Forest) step by step, beautiful wood work



http://www.theshelterblog.com/primitive-log-cabin-build-forest/

Primitive Log Cabin Build in Forest

Very interesting from A to z, how to build a log cabin from clearing, transporting logs from one spot to the clearing (using belts), cutting down trees, with an axe! Just a few hits and the tree comes down. Very informative. Beautiful log cabin.


Published on Sep 15, 2017
SUBSCRIBED 98K

Building a log cabin completely alone has been my dream since selling my last cabin 15 years ago.I start this video by cutting down cedar trees in winter and end with a standing log cabin in the Canadian Wilderness, up to the top of the walls. In this video, I go into more detail to show exactly how I am doing it. Learn how I cut the notches, lift the logs into place by myself and start preparing my house to live a life like Dick Proenneke did in Alaska. Get prepared for the apocalypse by building your own primitive off grid log cabin, tiny house in the woods of wilderness Canada. Learn how to work alone and build your own home using nothing but hand tools - no power tools. Be a modern day lumberjack and outdoorsman capable of self reliant living. Create your own homestead, starting with a tiny home.